Enfant HYPERACTIF que faire ?

En ce qui concerne l'hyperactivité, elle se retrouve plus fréquemment chez les enfants dont les activités sont intenses et constantes. Il est bien de faire la distinction entre un comportement dynamique et hyperactif.

 

Si votre enfant est hyperactif, s'il a un comportement turbulent et dérangeant, voire même étrange. C'est sa façon habituelle qu'il a d'ignorer les situations et les circonstances autour de lui en devenant tellement impliqué dans ce qu'il fait qu'il n'a pas à mettre l'attention sur « sa » réalité immédiate, peut-être parce que cette réalité n'est pas soutenante et réconfortante.

 

C'est une façon de se rebeller contre les circonstances et les sentiments qui ne sont pas exprimés mais qui sont plus sentis (comme les peurs parentales et les inhibitions).

 

L'hypnose permet de faire les "réglage" sur cette vision de la réalité, sur l'hypersensibilité, le besoin de se sentir soutenu, réconforté et pour toutes les émotions lié à l'identité personnelle, l'affirmation de soi.

 

Nous savons que l'hyperactivité est causée par les additifs artificiels : l'excès de sucre, les colorants et le fast-food. La nourriture de ce type est souvent le symbole du parent essayant de combler l'amour dont il peut manquer. Par exemple : En donnant du chocolat alors qu'il aurait plus besoin d'un câlin ou d'une accolade.

 

Toutefois, il est possible de travailler en hypnose les envies d'addictifs chez l'enfant pour que cela se fasse naturellement.

 

Un enfant hyperactif a besoin d'être centré davantage sur lui-même, sur son être intérieur et son cœur. En tant que parent, avant de penser à mettre votre enfant sous médication, vous pouvez essayer des thérapie comme l'hypnose. Cela sera plus avantageux pour tout le monde !

 

 

De plus, si votre enfant est hyperactif, il est possible qu'il capte ou  contact "l'enfant intérieur du parent" qui lui, vit une grande tension ou une grande insécurité. Car si le parent n'est pas centrés énergétiquement, comment demander à son enfant de l'être. Il faut alors parfois se prendre en main soi-même par intérêt personnel et pour le bien de l'enfant.